Site Polytropiques

Isabelle Mimouni poursuit son travail sur Polytropiques

lundi 28 septembre 2020

Séance du 23 septembre 2020

 Projet 2020-2021 : portraits d'anciens élèves

ATELIER D’ÉCRITURE

 

 

Compte-rendu de la séance du 23 Septembre 2020

 

Dans un premier temps, il semblait tout à fait nécessaire de faire un point sur la mise en place d’un portrait. Quels éléments faut-il prendre en compte lors de l’établissement du portrait de quelqu’un ? Que doit-on observer ? De quelle manière ?

 

Un portrait s’établit sur l’observation du corps entier, des pieds à la tête.

 

On ne devra pas omettre non plus le contexte dans lequel nous allons procéder à l’étude du modèle, c’est-à-dire probablement dans un café.

 

 

Les pieds, les chaussures

 

Dans le groupe classe, on trouve une majorité de baskets (blanches la plupart du temps), donc les rares à porter un autre type de chaussures se différencient (bottes hautes, chaussures plus « classiques », etc.).

 

Prendre en compte l’usure ou défauts éventuels des chaussures peut s’avérer être une bonne idée, mais il faut faire attention et savoir prendre de la distance par rapport à la représentation « cliché » qu’on peut avoir d’un type de chaussures en particulier (ex : Dock Martins) vis-à-vis de l’interprétation qu’on en fait.

 

 

La position des jambes et des pieds

 

Les filles ont, pour la grande majorité, les jambes croisées ; les garçons, eux, ont les jambes écartées. On peut remarquer néanmoins quelques positions atypiques :

 

Jambes qui ont la bougeotte : signe de nervosité ou incapacité à tenir en place

Jambes sur le côté : manière de chercher de la place quand on est grand

Jambes détendues : signe de détente, à l’aise

Pieds repliés vers l’intérieur : signe de timidité

 

 

Posture

 

Rapport à l’espace proportionnellement à la table (en fonction de la situation)

 

Corps ouvert // corps replié

 

Inclination vers l’avant : traduction d’un intérêt

Inclination vers l’arrière : implication moindre, prise de distance

Dos droit : peut être témoin de l’éducation ou d’une particularité (ex : pratique de la danse)

 

Main sur le menton : fatigue ou écoute/attention

Posture sérieuse, mains croisées : tension

 

Inclinaison de la tête : Lien avec une forme de concentration ? Réfléchir ?

(Question à poser : qu’est-ce qui explique, selon vous, cette inclinaison de tête ?)

Regard : fuyant, attentif, vacillant…

 

Sourire : timide et à peine esquissé, franc et large, continu, forcé, qui ne passe que par les yeux…

 

Mains : font partie des éléments essentiels à observer : alliance ou non ? (sans pour autant tirer de conclusions hâtives), mains soignées, abîmées, veineuses… C’est un élément important du corps.

 

Exemples des mains sur le site de Polytropiques :

 

Station Villiers : mains soignées, oncles réguliers, coupés de façon soignée même s’il n’y a pas la coquetterie du vernis, pas de traces sur les mains (stylos, traces noires) : pas de travaux manuels

 

Station à côté de la station Villiers : femme plutôt âgée (présence des veines), alliance classique (plus traditionnelle peut-être ?), tient son téléphone (iPhone) d’une main (relation construite avec le téléphone)

 

Quelle relation entretient notre modèle avec son téléphone : il coupe le son, le pose à côté de lui, le range dans son sac ou sa poche ?

 

Station Opéra : mains un peu plus abîmées, ongles qui semblent rongés (signe probable de stress)

 

 

Théorie de la démarche

 

Notre démarche elle-même est un élément-clé dans l’étude d’un portrait (Théorie de la démarche chez Balzac qui établit une approche de l’observation déjà très ciblée pour l’époque), et donc la manière dont on s’assoit et s’installe à une table.

 

Quand on s’assoit, on trahit un certain comportement : regard fuyant // bref coup d’œil 

Approche des éléments : façon dont le corps s’empare des éléments du réel, avec quelle vitesse et de quelle manière…

 

Rapport entretenu avec le coronavirus : façon de s’asseoir, de ranger ou non ses affaires, toucher quelque chose / éviter de toucher au maximum les éléments qui nous sont extérieurs, où poser son masque (plié soigneusement dans le sac / le poser sur la table), si celui-ci est classique ou singulier…

 

 

Comportement général

 

Au café, on pourra étudier : la manière d’appeler le serveur, si quand celui-ci arrive la personne s’interrompre de parler ou continue (l’attention portée sur la personne et l’interaction), le choix de la boisson.

 

Au départ, si la personne s’efface ou s’impose (par exemple pour sortir du café), s’il y a une micro-conversation sur le pas de la porte ou si la conversation se finit complètement après s’être levé.

 

 

Spécificités et caractéristiques propres à l’identité de la personne

 

Il s’agit de cerner rapidement une identité, de trouver des spécificités et caractéristiques qui sont propres à la personne, et trouver LE détail qui apporte quelque chose de particulier dans un portrait.

 

Tics (cheveux), capacité à rester sans manipuler quelque chose (stylo, mains) ou non, type de coiffure (raie faite), de lunettes (plastique ou acier, discrètes ou voyantes), bijoux (boucles d’oreilles, bagues, médaille, collier), tatouages…

 

Façon de parler, registre, tics de langage…

 

 

Le mot de la fin

 

Quoi qu’il en soit, il s’agira de continuer d’observer jusqu’à ce que notre sujet ne soit plus visible, et ensuite de prendre en notes tout ce qu’on a pu en retenir. Pour le 7 octobre, on cherchera à prendre pour modèle quelqu’un et en faire un portrait à partir des principes établis ci-dessus (par groupe de 3).

Aucun commentaire:

Publier un commentaire