Site Polytropiques

Isabelle Mimouni poursuit son travail sur Polytropiques

jeudi 7 janvier 2021

Séance 6 janvier 2021

 Bilan après 2 mois de confinement

  • -  Recontacter les anciens élèves ; mettre Madame Mimouni en copie. Donner rendez-vous à Chaptal. Rendez vous en fin de journée. Avoir un rendez-vous dans les semaines qui viennent. (Apporter à manger et à boire pour le rendez vous.) 
  • -  Autre idée : s’il est compliqué de rencontrer des gens, quelques élèves de khâgne peuvent être portraiturés. On peut donc faire des portraits d’élèves de khâgne. 


Les portraits 

  • -  Quand on fait un portrait, essayer de trouver des angles. (Partir des pieds par exemple). 
  • -  Idée intéressante dans le portrait : introduire la temporalité. Comment la personne évolue dans son maintien au cours du RV
  • -  Ne pas tirer trop vite des conséquences de ce qu’on observe. 
  • -  On peut observer le téléphone, l’ordinateur, le sac... => très intéressant. On peut ainsi construire le portrait à travers un élément médiateur. 
  • -  Ne pas aller regarder les réseaux sociaux avant l’interview, cela peut nous faire partir avec un apriori. Après l’interview cela peut être intéressant. 
  • -  Jeu d’écriture où on donne de plus en plus de détails pour permettre au lecteur de deviner de qui il s’agit. Penser aux portraits à clé.
  • -  Ne pas avoir de projet de portrait avant de rencontrer la personne, afin d’éviter de laisser passer des informations intéressantes. De plus, il faut choisir un type de portrait qui correspond à la personne. 
  • -  N’avoir aucun préjugé. Il faut qu’à la fin nous ayons énormément de notes ; au moment de structurer le portrait, certaines choses ne nous intéresserons pas, mais il faut avoir au moins 10 pages. 
  • -  S’interroger sur la place de l’observateur : absent ou présent. Mais essayer de disparaître lors de la prise de notes, s’effacer. Éliminer les impressions au moment de la prise de notes. 
  • -  Décrire avec précision ; prendre des notes qui permettent de garder en mémoire. 
  • -  Référence aux odeurs intéressante. 

Ressources concernant les parfums et odeurs

http://www.cite-sciences.fr/fr/ressources/evenements-passes/cite-des-sens-lodorat/

projet odeuropa : reconstituer les odeurs du passé :

https://www.lebigdata.fr/odeuropa-tout-savoir

https://www.nationalgeographic.fr/histoire/2020/12/odeuropa-encyclopedie-odeurs-du-passe

Osmothèque : conservatoire des parfums de Versailles : https://www.osmotheque.fr

Musée Fragonard : https://musee-parfum-paris.fragonard.com

Et 

Alain Corbin, Le Miasme et la jonquille

  • -  Essayer de trouver des détails cocasses pour capter le lecteur. 
  • -  Contradictions permettent de faire surgir un personnage complexe ; on devine des profondeurs, des intériorités... 
  • -  Le danger de l’exercice est la caricature (on ne connaît pas bien les gens). 

Attention au choix des mots

Individu ≠personne

Personne = persona (latin) masque de théâtre 

• Problématique car associe la personne à quelque chose de factice, de trompeur. 

• Courant personnaliste : met la personne au coeur de la réflexion(https://fr.wikipedia.org/wiki/Personnalisme) 

Martin Buber (auteur de Le Je et le Tu) précurseur du personnalisme : https://www.cairn.info/revue-approche-centree-sur-la-personne-2005-1-page-67.htm

Voir aussi Miguel de Unamuno : https://journals.openedition.org/contextes/5532

 

Et aussi Ricoeur, Levinas… https://journals.openedition.org/contextes/5571

 

• Étymologie latine est contredite par un courant philosophique du début du XXème siècle. 

 

lundi 19 octobre 2020

Séance du 7 octobre 2020

 LISTE DES GROUPES CONSTITUÉS 

-       Perrine/Lily/Salomé : Anna de Andreis

 

-       Laura/Marion/Ambre : Clémentine lessard

 

-       Léa M/Léa T/Charlotte H : Aymeric

 

-       Charlotte/Agathe/Niomé : Léa Faytre

 

-       Emma/Alice/Célia :  Lucile Paye

 

-       Valentine/Sidonie : Agnès Hurstel 

 

-       Eliot/Thimothée : Charlotte Gauthier

 

-       Tom/Isaure/Tessa : Pierre Reynaud

 

-       Garance/Léonora/Lynda : Alexiane Therrier

 

 

Caractéristiques des portraits d’Antoine de Caunes (notamment celui de Sylvie Vartan, dans les points évoqués ci-dessous) :

 

-       Portraits ancrés dans une réalité personnelle ;

 

-       Portraits issus de recherches (cf intervention Sylvie Vartan « vous êtes bien renseigné ! ») ;

 

-       Portraits jouant sur l’intervention d’intitulés de chansons de Sylvie Vartan (présence constante de références) ;

 

-       Portraits relèvent dans un premier temps de l’éloge flatteur mais l’humour repose sur le sarcasme/ironie ;

 

-       Portrait imprégné de l’actualité de l’époque/de références (plaisir du public réside dans la reconnaissance de références à la variété française) ;

 

-       Antoine de Caunes nous livre une ambiance de son époque, et contextualise précisément Sylvie Vartan au sein de cette époque ;

 

-       Antoine de Caunes reconstitue le monde de cette génération de jeunes chanteurs (cf « Les sucettes à l’anis ») ;

 

-       Portrait fait surgir toute une époque et la tonalité de cette époque.

 

REMARQUE

Un portrait se constitue toujours par rapport à un groupe.

Ici, le portrait de Sylvie Vartan se construit autour de ses « concurrents » de l’époque.

 

 

Portrait d’Alain Delon : est à la fois un hommage et un rappel d’une carrière en demi-teinte.

De fait, le dédoublement narcissique du personnage exprime la vanité d’Alain Delon.

 

 

Traits caractéristiques des portraits d’Antoine de Caunes :

-       rythme effréné

-       il fait le portrait de lui-même en effectuant le portrait d’une personnalité 

 

REMARQUE 

Le portraitiste livre toujours quelque chose de lui-même à travers ses portraits

 

 

ethos = l’image que le discours renvoie à son interlocuteur

Quels sont les ethos construits par le discours d’Antoine de Caunes ?

 

- Capacité à faire preuve d’auto-dérision

 

- « Je sais ce que je suis, je sais ce que je vaux. » (référence à devise de Corneille)

 

- Sous cet air d’improvisation : travail sous-jacent (grande précision)

Son travail est emprunt d’une culture variée très présente (donne l’impression qu’Antoine de Caunes a une capacité d’adaptation/c’est une sorte de caméléon)

 

- Alternance d’un registre grossier et d’un registre très élégant/soutenu (ceci, toujours sous une forme soignée) démontre qu’il trouve un biais pour ne perdre personne (son discours s’adresse à tout le monde).

Il y a donc deux niveaux de lecture.

 

- Antoine de Daunes semble masquer son identité au travers de la constante comparaison qu’il effectue entre lui-même et Alain Delon.

 

REMARQUE

Il faut penser son portrait selon deux niveaux : 

-       ce qu’on dit de la personne 

-       la manière dont on construit son portrait. 

 

Il nous faudra ainsi prévoir les questions que nous allons poser à la personne dans le but de :

-       dévoiler son parcours

-       dévoiler son identité

 

 

 

LISTE DES POINTS À INTERROGER CHEZ LA PERSONNE INTERVIEWÉE

 

·      Longueur du trajet (permet de situer géographiquement la personne)

 

·      Etudes/Parcours

 

·      Ressenti par rapport à la prépa (permet de potentiellement dégager un côté organisé ou non chez la personne)

 

·      Questions autour du métier actuel (si il y en a un)

 

·      Interroger sur film/livre préféré  (mais attention : interroger nous-même une œuvre pour être certain de connaître la référence)

 

·      Interroger le ressenti vis à vis du contexte du covid

 

·      Interroger sur un souvenir précis en lien avec Chaptal

 

·      Interroger sur plusieurs souvenirs marquants (voire souvenir d’enfance ?)

 

·      Interroger les capacités développées durant la prépa

 

·      Comment s’est passée sa journée/sa semaine ? (de manière à percevoir ce qu’est la personne dans son quotidien)

 

·      Que fait la personne dans son travail ?

 

·      Quelles activités en parallèle du travail ? (point important à développer)

 

·      Pouvez-vous vous présentez en quelques mots ?

 

·      Interroger les voyages  (toutefois attention à ne pas être trop vague : quel souvenir d’un voyage précis garderiez-vous ? Quelle photographie de voyage garderiez-vous éternellement ?)

 

·      Quelles motivations dans le parcours professionnel ?

 

·      Quelles activités culturelles ?

 

·      Interroger le roman familial (attention à ne pas être indiscret : passer par le biais géographique/héritage familial)

 

·      Quel sentiment d’avoir hérité de sa famille ?

 

·      Interroger les valeurs qui fondent la personne

 

·      Quels médias écoute/lit la personne ? Quelle pratique des réseaux sociaux ?

 

·      Quelle projection de soi dans quelques années ?

 

·      Quels projets à court terme, à long terme ?

 

·      Quelle grande qualité/plus grand défaut ?

 

·      La personne a-t-elle toujours su ce qu’elle voulait faire ? (voir évolution)

 

·      Pourquoi la personne a-t-elle accepté de nous rencontrer ? (lié à une façon d’être)

 

·      Qui envie-t-elle ? Par rapport à quel modèle se construit-elle ?

 

·      Quel(s) domaine(s) l’inspire(nt) ?

 

·      Se sent-elle heureuse ou non ?

 

·      Comment se situe la personne par rapport à sa génération ?

 

·      Interroger sa journée type

 

·      Quel dernier film/livre lu ou vu ? Dans quel contexte ?

 

·      Dans quelle case/archétype se placerait-elle, si elle devait le faire ?

 

·      Interroger les angoisses et les peurs

 

·      Se considère-t-elle comme sociable ou non ?

 

·      Qu’est-ce qui est caractéristique de la prépa pour la personne ?

 

·      Capacité à se projeter de manière générale : est-ce une source d’angoisse ou non ?

 

RÉFLÉCHIR À POSER DES QUESTIONS INSOLITES/DESTABILISANTES 

·      Anecdotes précises

·      Aller chercher des questions qui poussent la personne à s’étonner.

·      Faire réagir la personne par le biais de questions inatendues/provocatrices

·      EX : proposer des dilemmes

·      Possibilité d’agir de manière destabilisante pour observer la réaction de la personne

EX : arriver avec une photo de chien et demander à la personne si elle aime les animaux

 

 

lundi 28 septembre 2020

Séance du 23 septembre 2020

 Projet 2020-2021 : portraits d'anciens élèves

ATELIER D’ÉCRITURE

 

 

Compte-rendu de la séance du 23 Septembre 2020

 

Dans un premier temps, il semblait tout à fait nécessaire de faire un point sur la mise en place d’un portrait. Quels éléments faut-il prendre en compte lors de l’établissement du portrait de quelqu’un ? Que doit-on observer ? De quelle manière ?

 

Un portrait s’établit sur l’observation du corps entier, des pieds à la tête.

 

On ne devra pas omettre non plus le contexte dans lequel nous allons procéder à l’étude du modèle, c’est-à-dire probablement dans un café.

 

 

Les pieds, les chaussures

 

Dans le groupe classe, on trouve une majorité de baskets (blanches la plupart du temps), donc les rares à porter un autre type de chaussures se différencient (bottes hautes, chaussures plus « classiques », etc.).

 

Prendre en compte l’usure ou défauts éventuels des chaussures peut s’avérer être une bonne idée, mais il faut faire attention et savoir prendre de la distance par rapport à la représentation « cliché » qu’on peut avoir d’un type de chaussures en particulier (ex : Dock Martins) vis-à-vis de l’interprétation qu’on en fait.

 

 

La position des jambes et des pieds

 

Les filles ont, pour la grande majorité, les jambes croisées ; les garçons, eux, ont les jambes écartées. On peut remarquer néanmoins quelques positions atypiques :

 

Jambes qui ont la bougeotte : signe de nervosité ou incapacité à tenir en place

Jambes sur le côté : manière de chercher de la place quand on est grand

Jambes détendues : signe de détente, à l’aise

Pieds repliés vers l’intérieur : signe de timidité

 

 

Posture

 

Rapport à l’espace proportionnellement à la table (en fonction de la situation)

 

Corps ouvert // corps replié

 

Inclination vers l’avant : traduction d’un intérêt

Inclination vers l’arrière : implication moindre, prise de distance

Dos droit : peut être témoin de l’éducation ou d’une particularité (ex : pratique de la danse)

 

Main sur le menton : fatigue ou écoute/attention

Posture sérieuse, mains croisées : tension

 

Inclinaison de la tête : Lien avec une forme de concentration ? Réfléchir ?

(Question à poser : qu’est-ce qui explique, selon vous, cette inclinaison de tête ?)

Regard : fuyant, attentif, vacillant…

 

Sourire : timide et à peine esquissé, franc et large, continu, forcé, qui ne passe que par les yeux…

 

Mains : font partie des éléments essentiels à observer : alliance ou non ? (sans pour autant tirer de conclusions hâtives), mains soignées, abîmées, veineuses… C’est un élément important du corps.

 

Exemples des mains sur le site de Polytropiques :

 

Station Villiers : mains soignées, oncles réguliers, coupés de façon soignée même s’il n’y a pas la coquetterie du vernis, pas de traces sur les mains (stylos, traces noires) : pas de travaux manuels

 

Station à côté de la station Villiers : femme plutôt âgée (présence des veines), alliance classique (plus traditionnelle peut-être ?), tient son téléphone (iPhone) d’une main (relation construite avec le téléphone)

 

Quelle relation entretient notre modèle avec son téléphone : il coupe le son, le pose à côté de lui, le range dans son sac ou sa poche ?

 

Station Opéra : mains un peu plus abîmées, ongles qui semblent rongés (signe probable de stress)

 

 

Théorie de la démarche

 

Notre démarche elle-même est un élément-clé dans l’étude d’un portrait (Théorie de la démarche chez Balzac qui établit une approche de l’observation déjà très ciblée pour l’époque), et donc la manière dont on s’assoit et s’installe à une table.

 

Quand on s’assoit, on trahit un certain comportement : regard fuyant // bref coup d’œil 

Approche des éléments : façon dont le corps s’empare des éléments du réel, avec quelle vitesse et de quelle manière…

 

Rapport entretenu avec le coronavirus : façon de s’asseoir, de ranger ou non ses affaires, toucher quelque chose / éviter de toucher au maximum les éléments qui nous sont extérieurs, où poser son masque (plié soigneusement dans le sac / le poser sur la table), si celui-ci est classique ou singulier…

 

 

Comportement général

 

Au café, on pourra étudier : la manière d’appeler le serveur, si quand celui-ci arrive la personne s’interrompre de parler ou continue (l’attention portée sur la personne et l’interaction), le choix de la boisson.

 

Au départ, si la personne s’efface ou s’impose (par exemple pour sortir du café), s’il y a une micro-conversation sur le pas de la porte ou si la conversation se finit complètement après s’être levé.

 

 

Spécificités et caractéristiques propres à l’identité de la personne

 

Il s’agit de cerner rapidement une identité, de trouver des spécificités et caractéristiques qui sont propres à la personne, et trouver LE détail qui apporte quelque chose de particulier dans un portrait.

 

Tics (cheveux), capacité à rester sans manipuler quelque chose (stylo, mains) ou non, type de coiffure (raie faite), de lunettes (plastique ou acier, discrètes ou voyantes), bijoux (boucles d’oreilles, bagues, médaille, collier), tatouages…

 

Façon de parler, registre, tics de langage…

 

 

Le mot de la fin

 

Quoi qu’il en soit, il s’agira de continuer d’observer jusqu’à ce que notre sujet ne soit plus visible, et ensuite de prendre en notes tout ce qu’on a pu en retenir. Pour le 7 octobre, on cherchera à prendre pour modèle quelqu’un et en faire un portrait à partir des principes établis ci-dessus (par groupe de 3).